09 novembre 2008

Le thé au lit

Je suis assise sur mon lit, une tasse de thé dans une main, une cigarette dans l’autre, je réfléchis. Ça ne peut pas me faire de mal.

Qu’est ce qui fait réfléchir ? L’intelligence ou la conscience ? C’est à cela que je réfléchis, je réfléchis à la réflexion. Je réfléchis, tel le miroir. Est-ce que je philosophe ou est ce que je couve une dépression ? Beaucoup de questions.

Je connais cette posture précise, cette façon d’être assise sur mon lit, les jambes repliées, le thé, la cigarette. La réflexion a-t-elle une position ?

Cependant il m’est arrivé de me trouver exactement dans la même position pour faire tout autre chose que réfléchir. Pour dire à un homme que je le quittais, par exemple.

Dire à un homme que finalement on prend une autre route ne se fait qu’après mures réflexions. Tout y est, le miroir de la réflexion et le mur pour le poser.

Quatre murs font deux murmures. Un miroir sur un mur et disons un tableau sur un autre. On peut le voir. On voit le tableau.

Dans une rupture, le plus difficile est le moment ou l’un vide son sac tandis que l’autre fait le sien.

Le décor se dessine : une pièce, ses murs, un miroir, un tableau, un sac vide, une femme assise sur un lit et un homme qui va disparaitre de sa vie. L’amour est une guerre. Il a laissé tomber, un arsenal d’armes au milieu de la pièce aussi, toutes ces armes déposées.

La femme est  toujours assise sur son lit, avec une cigarette dans une main, une tasse de thé dans l’autre, et le fantôme de l’homme encore là. Elle réfléchit.

Fin de la scène.

Posté par happyculture à 18:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le thé au lit

    Je passais par hasard.... et j'ai eu l'impression d'avoir vécu la même scène, il y a quelques temps..... J'aime beaucoup réfléchir dans mon lit.... aussi. J'aime beaucoup ta façon d'écrire.

    Posté par Zia, 09 novembre 2008 à 18:26 | | Répondre
Nouveau commentaire